Skip to content

Visita nuestra nueva web

10/06/2011

LA Fundación MxD está preparando su nueva web. Si quereis ver cómo nos está quedando, seguid el enlace

Nueva web de la Fundación MxD

Anuncios

Febrero en Guinea Ecuatorial y Senegal

13/02/2011

Hemos empezado febrero acercándonos a dos de los países de África que participan en el proyecto de la Fundación Muñecos por el Desarrollo: Guinea Ecuatorial y Senegal.

Visita a la RTS

Nico de la Carrera, Mariam Selly Kane y Nuria Castejón

En ambos países hemos compartido experiencias y puntos de vista con las personas que participaron en el seminario de marzo de 2010, y hemos comprobado in situ la profesionalidad, el arte y buen hacer audiovisual en los dos países.

Estuvimos en Malabo, participando en el 2º Festival de Cine Africano, de la mano de Casa África, entidad que colabora estrechamente con nuestro proyecto. Antonio Aragón, presidente de la Fundación, presentó nuestro proyecto durante el Festival,  y se entrevistó con los candidatos guineanos pre-seleccionados para participar en la fase de formación / producción que tendrá lugar en Dakar (Senegal). Además Antonio mantuvo reuniones con profesionales africanos del mundo del cine y de la televisión para explicarles el proyecto y estudiar posibles vías de colaboración, especialmente con la TVGE, que también participó en el Seminario del mes de marzo, con la representación de su director, Pastor Mba.

Gracias a Casa África, gracias al Centro Cultural de España en Malabo y Bata por tan estupenda acogida.

Nos fuimos a Senegal con Nuria Castejón y en Dakar nos encontramos también con los amigos que habían participado en el seminario: con nuestro querido Nico de la Carrera, con la cabeza llena de ideas para el proyecto; Mariam Selly Kane, Directora de Programación de la Radio Televisión Senegalesa, que nos acogió con la maravillosa teranga senegalesa (que quiere decir hospitalidad en wolof); Mariam nos abrió las puertas de la televisión donde se va a llevar a cabo el proceso de formación / producción en África… estupendas instalaciones las de la RTS.

También estuvimos en la Embajada de España y en la OTC de la AECID, compartiendo puntos de vista con Raimundo Robredo (Segunda Jefatura de la Embajada), Antonio Pérez-Hernández (Primer Secretario), Nadia e Inés Diego. Por cierto,  no dejeis de visitar la web cultural que ha puesto en marcha la Embajada Cultura Dakar.

Por supuesto, mil gracias a Nico, a la RTS y a la Embajada por su calurosa acogida.

Y después de esta toma de contacto…. ¡¡¡estamos deseando empezar!!!

Vidéo présentation de la Fundación MxD et son projet AmigOOs

09/11/2010

Vídeo de presentación de la Fundación MxD y su proyecto AmigOOs

20/10/2010

Conclusions du I Séminaire de la Fondation MxD

19/06/2010

Avant de présenter les conclusions de ce Séminaire,

nous aimerions vous dire que nous sommes enchantés d’avoir pu compter sur vous tous : 10 pays qui avez montré un immense intérêt à propos de l’idée,

qui avez commencé à  nous montrer votre énorme capacité créative

et qui avez commencé à vous identifier avec le projet à travers toutes

les contributions qui ont été mises sur le tapis.

Il est évident qu’avec cette expérience nous allons tous apprendre, nous-mêmes en premier lieu, à partir des idées et de la créativité de chacun des participants du projet.

Et voilà une perspective qui nous enthousiasme.

Lors de la réalisation de cet ensemble de conclusions, nous avons choisi de ne pas le faire en partant des tables rondes qui se sont développées le long de ces Journées, mais autour de certains axes thématiques qui ont groupé tous nos réflexions. Ces axes sont les suivants :

1. La situation et les caractéristiques particulières de la vie culturelle et artistique
2. La réalité de la télévision dans chaque pays participant
3. Le programme de télévision ·amigOOs·
4. Le Projet Puppets pour le Développement

Et les conclusions que nous tirons de tout ce qui a été dit ici sont les suivantes :

Par rapport à la situation culturelle et artistique de chaque pays:

* On demande que la coopération culturelle espagnole soit impliquée dans le projet à  travers ses institutions présentes dans chacun des pays participants.

* On manifeste le fait que tous les pays ont besoin de communiquer aux enfants des contenus locaux et adéquats à l’imaginaire collectif propre de chaque communauté culturelle.

* On souligne que la volonté de ce projet est de partager et transmettre un modèle de production qui leur permette de réaliser leurs projets.

Par rapport aux télévisions publiques et leurs différentes conjonctures dans chaque pays :

* On détecte des carences et des besoins de programmation pour enfants. Sauf quelques exceptions, il existe une programmation pour enfants (dans certains cas avec des puppets), mais la demande de nouvelles propositions formelles et de contenus est généralisée.

* On a réitéré  le besoin d’établir une feuille de route qui vise à consolider le compromis des télévisions publiques des pays participants pour faciliter et soutenir le développement de ce projet.

* Dans ce sens, on a proposé la création d’un groupe de travail (comité de télévisions publiques) pour atteindre des accords et des compromis de diffusion des différentes productions qui puissent découler de cette expérience.

* On suggère que les directeurs des télévisions présentes dans ces Journées et engagés dans le Projet assument le compromis d’encourager d’autres directeurs de pays participants, pas présents, afin qu’ils soutiennent et appuient ce projet depuis leur respectives chaînes de télévision.

19/06/2010

La Fondation Puppets pour le Développement met en marche un ambitieux projet de coopération culturelle : former des professionnels dans la création et la production de programmes de télévision avec des puppets et promouvoir un réseau de création de contenus audiovisuels multiculturels entre l’Espagne, l’Amérique centrale et l’Afrique sous saharienne ; des contenus dirigés aux enfants du monde entier, qui transmettent des valeurs universelles, telles que le respect, l’intégration et la tolérance entre les personnes de différentes races et cultures.

Les personnages animés (marionnettes, puppets, muppets, guignols…) représentent un formidable véhicule pour communiquer, former et émouvoir ; étant l’une des plus anciennes formes d’expression, commune à toutes les cultures, à travers les puppets le contact et la communication sont facilités entre garçons et filles du monde entier.

L’animation avec des puppets est en outre un recours expressif simple et économique. Sa création requière un procès artisanal et artistique qui comprend l’utilisation et la réutilisation de matériaux bon marché et proches.

D’autre part, les nouvelles technologies de la communication et la diminution du prix des procès techniques et technologiques ont ouvert les portes à des schémas de production professionnelle de haute qualité dans des contextes économiques désavantagés.

Des énormes possibilités s’ouvrent en outre dans un nouvel environnement de communication : diversité d’écrans et de formats, convergence de dispositifs, augmentation de la vitesse de transmission de données, outils de réseau social, etc., ce qui a signifié un grand changement en ce qui concerne la consommation et la création des contenus audiovisuels.

La symbiose entre ce travail artisanal et les possibilités des nouvelles technologies rend le projet viable, mais devient aussi une proposition provocatrice et stimulante.

La Fundación en la televisión

12/04/2010

En el grupo de Facebook tenemos las diferentes piezas que han ido saliendo en distintos canales de televisión:

Ver vídeos